Actualités immobilières

Qui doit payer les frais d’agence pour une vente ?

qui doit payer frais agence

Les frais d’agence correspondent à la somme payée par le vendeur ou bien l’acheteur à l’agent immobilier. Elle est la contrepartie d’une série d’étapes importantes dans la conclusion d’une vente immobilière. Elles assurent aux deux parties un bon déroulement des opérations entre les mains de professionnels.

Appelés également honoraires, les frais d’agence rémunèrent donc le travail effectué par ceux qui œuvrent pour que la transaction immobilière se fasse. Mais qui de l’acheteur ou du vendeur doit les payer ?

Quel est le travail effectué par l’agence immobilière ?

C’est le but de toute agence immobilière de faire en sorte que le vendeur trouve un acquéreur pour son bien. Un vendeur fait le choix de se tourner vers un professionnel du secteur pour ne pas avoir à gérer une vente immobilière de A à Z.

Ainsi, il souhaite éviter les contraintes que cela entraîne au niveau planning et désagréments. Cela a tout de même un coût qui est largement justifié. L’agent immobilier commence par estimer la maison ou l’appartement pour évaluer le prix de vente. C’est lui également qui publiera l’annonce, qui fera éventuellement les photos pour que les potentiels acheteurs puissent en savoir plus sur le bien immobilier avant de se déplacer.

La réception des appels et les visites seront prises en charge par l’agent immobilier. Libre à lui de trier les dossiers afin de proposer au vendeur les acheteurs sérieux. Négociation, signature du compromis de vente, échanges avec le notaire, ce sont notamment ces missions que l’agence immobilière doit accomplir afin de justifier les frais d’agence qui seront dus à la fin de la transaction immobilière.

A lire également :  Contre-offre d’achat immobilier : comment faire ?

Cette somme servira, hormis à payer les collaborateurs, à participer aux frais de fonctionnement de l’agence (locaux, électricité, eau, impôts, frais liés à l’utilisation de la franchise,…).

Qui paiera au final les frais d’agence ? L’acheteur ou le vendeur ?

Si les honoraires d’agence sont payés habituellement par le vendeur, nous verrons que dans certains cas l’acheteur peut aussi mettre la main à la poche. Si au début de la vente, il est convenu que l’acquéreur prend à sa charge les honoraires d’agence, il en tirera tout de même avantage.

En effet, les frais d’acquisition (frais de notaire) sont calculés sur un pourcentage du prix net vendeur (la somme reçue par ce dernier). En réglant directement les honoraires à l’agence, l’acheteur paiera au final des frais d’acquisition moins élevés. Il est également possible de partager les frais d’agence entre l’acheteur et le vendeur. Ce dispositif est soit une politique interne appliquée par l’agence, soit le résultat d’une discussion préalable avec le vendeur.

La vente immobilière ainsi conclue, le vendeur recevra le montant de la valeur de son bien de la part de l’acheteur. Et ce dernier paiera, en plus des honoraires à l’agence, des frais d’acquisition au notaire.

Paiement des frais d’agence : que dit la loi ?

La loi Alur indique que si c’est l’acheteur qui paie les frais d’agence, cela doit être explicitement écrit dans l’annonce. Ceci a pour but une transparence totale sur les montants que vont recevoir chacun des protagonistes. Concernant les honoraires, les agences sont libres de les fixer à leur convenance, jusqu’à 10% du prix du bien. Il est d’usage d’appliquer un montant plus important si le prix de vente est bas, et moindre si celui-ci est élevé.

A lire également :  Suivre l'actualité immobilière : comment faire ?

Encore ici, ces honoraires doivent être visibles sur l’annonce. Le barème appliqué est disponible sur la vitrine de l’agence ou son site internet.