Actualités immobilières

Louer un local commercial quand on débute : comment faire ?

comment louer un local commercial quand on debute

Entreprendre est bien souvent une voie pleine d’embûches et de difficultés. Démarrer une entreprise est un choix qui bien souvent vous poussera à assumer un large panel de responsabilités. Parmi les difficultés que les jeunes entreprises et auto-entrepreneurs peuvent rencontrer, la question de la location d’un local pour l’entreprise se révèle bien souvent être l’une des premières. On vous explique tout sur ce sujet, en espérant que cet article puisse être utile pour certains de nos jeunes entrepreneurs.

Le local commercial : définition

Le local est le lieu où l’entreprise exerce son activité. Dans le cas d’un local commercial, il s’agit du lieu d’activité artisanale ou commerciale d’un magasin, d’un restaurant ou d’une société.

Le local commercial est communément connu sous d’autres noms selon ladite activité ; boutique, magasin etc. Ce qui diffère la location d’un local commercial des autres types de locations, c’est qu’il faut considérer le fait que le local possède un potentiel commercial qu’il faudra valoriser et payer ; c’est le fonds de commerce exploité.

Le fonds de commerce sera considéré en deux parties ; les éléments incorporels (droits de bail, clientèle, licence, nom commercial etc.) et les éléments corporels (équipements, matériel).

Les premiers pas : connaître ses besoins

Vous avez établi que votre entreprise nécessite bel et bien de locaux. Quand on débute la recherche d’un local, la première étape consiste à savoir quel type de local correspondra le plus à l’activité de votre entreprise. Cela peut paraître évident, mais avoir clairement ses besoins en tête lors de votre recherche vous évitera de louer un local qui ne correspond pas à votre entreprise.

Avez-vous besoin d’un entrepôt ou d’un atelier ? Prévoyez-vous une croissance rapide ? Quel effectif voulez-vous accueillir ? De combien de place avez-vous besoin pour exposer vos produits ?

Situer justement vos besoins pour optimiser vos critères de recherche. Il se pourrait que vous ayez à revoir certains critères à la baisse en fonction des locaux sur le marché, mais un tel travail fait en amont vous permettra de trouver un établissement qui permettra le plein fonctionnement de votre entreprise.

A lire également :  Fausse offre d'achat : y a-t-il vraiment un autre acheteur pour le bien que vous voulez acheter ?

Choisir le meilleur local commercial

Une fois vos critères établis, vous commencez vos recherches. Voici quelques conseils qui vous aideront à y voir plus clair dans vos recherches et à faire le tri dans vos options. Afin de choisir le local commercial qui sera idéal pour votre activité, il faudra parfaitement considérer certains critères. Le bon choix se situera dans l’équilibre entre quelques points qu’on vous explicite ici :

Le potentiel commercial du local

C’est le premier point essentiel à analyser. Vous devrez penser à la visibilité que l’emplacement donnera à votre entreprise, au nombre de clients qu’il vous permettra de recevoir et d’attirer ainsi qu’à la concurrence présente dans les alentours.

Un local commercial avec un rendement limité aura des répercussions sur la pérennité de votre entreprise. Au final, c’est de l’équation entre le coût du local et le chiffre d’affaires potentiel de votre entreprise dont dépendra la santé de votre commerce.

Le potentiel du local en termes de bien-être

Le local de votre entreprise devra être le cœur de celle-ci. Il doit y régner une parfaite atmosphère de travail. Sa location devra être idéale pour la clientèle et l’activité, mais elle devra également être réfléchie pour l’effectif de l’entreprise. Permettra-t-il une évolution telle qu’un agrandissement d’effectif ou de certains espaces dédiés ? Pourrez-vous l’aménager idéalement ? Vos salariés et collaborateurs devront y travailler dans les conditions les plus confortables possibles.

Pensez également que si vous devez recevoir des clients ou organiser toutes sortes de rencontres professionnelles, l’aménagement et la décoration sont des questions à ne pas sous-estimer. Le siège de votre entreprise véhiculera l’image de celle-ci.

Lors de vos visites, demandez vous si le local à l’étude pourra accueillir l’atmosphère que vous désirez mettre en place pour votre entreprise.

Les solutions alternatives

Pour accueillir votre jeune entreprise, il existe des solutions autres que la location d’un local commercial. Ces solutions peuvent faire office d’aide pour lancer votre entreprise. Cependant ,mis à part pour la sous-location, L’ensemble des options présentés dans cette liste se rapprochent du local professionnel ; elles vous fourniront des locaux au sein desquels vous pourrez exercer votre activité sans la possibilité d’ouvrir un point de vente tel un magasin ou une boutique.

A lire également :  Décès du propriétaire bailleur : que devient le bail de location ?

En voici une liste non exhaustive :

La domiciliation et l’exercice à domicile

En tant que dirigeant d’une entreprise, vous pouvez considérer l’idée de domicilier cette dernière à votre domicile. Il faudra alors vous assurer que votre bail d’habitation ou de location, le règlement de copropriété ainsi que la mairie ne s’opposent pas à ce procédé.

Dans le cas où vous êtes auto-entrepreneurs, il se peut que la pratique de votre activité ne nécessite pas d’atelier, d’entrepôt ou de local commercial. C’est le cas si vous êtes ce qu’on appelle un web entrepreneur ou tout autre entrepreneur exerçant une profession dite intellectuelle ou libérale (comptable, traducteur, rédacteur etc.). Vous pourrez alors domicilier et exercer votre profession chez vous. Il vous faudra alors obtenir l’autorisation du propriétaire ainsi que vous assurer que le règlement de la copropriété autorise l’exercice d’une activité professionnelle.

Il est important d’exercer son activité dans des locaux qui y correspondent. Louer un local alors que votre profession ne le nécessite pas forcément reviendrait à jeter de l’argent par les fenêtres, encore plus si vous débutez. L’objectif de toute jeune entreprise est de croître en activité. Si l’enveloppe de votre entreprise ne comprend pas encore la location d’un local, exercer son activité ou domicilier son entreprise chez soi peut permettre d’éviter les frais locatifs, que ce soit à court, moyen ou long terme.

La sous-location

Votre entreprise peut être sous-locataire d’une autre entreprise si cette dernière dispose d’un bail commercial. La sous-location se fait sous réserve de certaines conditions et ce procédé protège le sous-locataire en cas d’abus, notamment sur la question du loyer.

Le contrat de domiciliation

La sous-location consiste en l’installation du siège dans des locaux occupés par un ou plusieurs autres organismes. Le contrat devra être signalé au RCS en addition avec l’identité de l’entreprise domiciliataire. Ces contrats sont des contrats de 3 mois renouvelables par tacite reconduction, et ils s’exécutent également dans le respect de certaines conditions.

Les centres d’affaires et les centres de domiciliation

Ce sont des centres d’accueil pour les entreprises tertiaires. Vous y trouverez la possibilité d’y obtenir une domiciliation comme précédemment décrite. Vous y trouverez des bureaux équipés ainsi que la possibilité de profiter de certains services tels que la location de salles de réunion ou un service de réception.

A lire également :  Comment déclarer la vente d'un bien immobilier ?

Ces espaces de coworking connaissent une poussée d’activité ces dernières années. Ils consistent en un partage de bureaux, ce qui permet les rencontres entre professionnels ainsi que les échanges de services et de compétences.

Les établissements d’accueil des nouvelles entreprises

Les pépinières d’entreprises sont des structures d’accueil temporaire mises à disposition des créateurs d’entreprises. Leur objectif est de solidifier la longévité des nouvelles entreprises. Des services dont les coûts sont partagés y sont disponibles pour les entreprises en période de démarrage.

Les ateliers-relais sont des lieux tels que des bâtiments ou des ateliers qu’une commune met temporairement en location pour des entreprises, bien souvent industrielles ou artisanales. Ces contrats locatifs de courte durée sont difficiles à dénicher pour les sociétés du marché privé, mais elles offrent parfois une possibilité d’achat au terme des baux.

Les hôtels d’entreprises sont des établissements locatifs couramment réservés aux entreprises de services (bureaux). Ces contrats sont de courte durée et sont mis à disposition par un promoteur immobilier ou par la commune pour développer l’activité locale.

Dans le cas où l’un des baux présentés dans cet article aurait évoqué chez vous un intérêt, nous vous invitons à vous renseigner plus en profondeur sur les modalités de ce type de contrat, notamment d’un point de vue administratif.

En tant qu’entrepreneur ou dirigeant, chaque choix que vous prendrez influera sur la santé de votre entreprise. Chacun d’entre eux devra être réfléchi et optimisé dans le but de favoriser la pérennité de votre projet, mais si vous avez décidé d’entreprendre nous ne vous apprenons rien ! Vous avez désormais connaissance de l’ensemble de vos solutions et vous détenez donc toutes les armes pour trouver l’option qui convient le mieux à votre jeune entreprise.