Actualités immobilières

Peut-on prolonger la durée de validité d’un compromis de vente ?

délais pour la signature d'un compromis de vente

Est-il possible de prolonger la durée de validité d’un compromis de vente ? En matière de vente immobilière, le compromis de vente est un acte juridique solennel. Il permet à un acquéreur et un vendeur de s’engager mutuellement sur la vente d’un bien immobilier. Il s’agit d’un acte notarié établi et signé par un notaire. On le nomme également « avant-contrat ». Il vaut contrat de vente et intervient avant la signature de l’acte de vente définitif appelé « acte authentique de vente ». Les contrats de vente sont toujours précédés d’un compromis.

Comment est déterminé la durée de validité de cet acte notarié ? Est-il possible de prolonger la durée de validité d’un compromis de vente ?

La durée de validité d’un compromis de vente

À l’intérieur de tout compromis de vente est prévue une date butoire. Au-delà de cette date les parties devront soit signer l’acte authentique, soit annuler la vente. Ils peuvent également allonger la durée de validité du compromis en prévoyant une nouvelle date butoire.

Pendant toute la durée de validité du compromis de vente, les deux parties sont soumises à certains impératifs. Ils peuvent utiliser ce laps de temps qui s’écoule entre la signature du compromis et la date butoire pour s’organiser au mieux avant la signature de l’acte authentique. Quelques exemples d’impératifs qui pèsent sur les parties :

• L’acheteur doit verser une indemnité permettant de compenser le préjudice causé par un éventuel échec de la vente. Cette somme appelée « dépôt de garantie » ou « indemnités d’immobilisation » sera déduite du montant final. L’acheteur peut également se servir de ce laps de temps pour s’occuper des démarches qui lui permettront d’obtenir un prêt.

A lire également :  Nice : un marché immobilier très dynamique

• Le vendeur n’est pas autorisé à annuler la vente du bien, de le proposer à un autre acquéreur, il ne peut pas non plus décider d’augmenter le prix de vente du bien.

La durée de validité maximale d’un compromis de vente est de 4 mois. À l’issue de cette période, le notaire s’assure que les clauses suspensives sont levées et convoque les deux parties pour la signature de l’acte authentique. Une fois cet acte signé, le changement de propriétaire est définitif.
Note : La signature de l’acte final peut également avoir lieu avant la date butoir si toutes les conditions sont réunies.

Comment prolonger la durée de validité du compromis de vente ?

Il est possible de prolonger la durée de validité du compromis de vente si les deux parties se mettent d’accord pour repousser la date butoir. Cette prolongation des délais peut prendre la forme d’un avenant dont la signature se fait devant notaire.

La signature d’un avenant au contrat pour prolonger la validité du compromis n’est toutefois pas toujours obligatoire: elle ne l’est que si la demande de prolongation est motivée par des éléments substantiels. Reste à savoir quels éléments sont substantiels et lesquels sont non-substantiels :

• Les éléments substantiels sont ceux pouvant avoir des conséquences sur l’engagement de l’acquéreur. On relèvera par exemple la modification du prix du bien.

• Les éléments non-substantiels sont ceux dont la modification n’a pas de conséquence sur l’engagement de l’acheteur. Il peut simplement s’agir d’éléments qui nécessitent un délai supplémentaire. On citera notamment l’obtention d’un permis de construire, l’obtention d’un prêt etc.

A lire également :  La location avec option d'achat en immobilier, un bon plan ?

Quel délai de rétractation après la signature de l’acte authentique ?

La date prévue pour la signature définitive de l’acte authentique peut également être déplacée par le notaire lui-même. Il peut décider de le faire si il estime que les deux parties ont besoin de temps supplémentaire pour valider des conditions suspensives. Il peut également arriver que le décalage de la date de signature de l’acte authentique soit demandé en raison de l’absence de mandat de vente. La signature définitive ou une demande de prêt implique que le mandat de vente ait été fourni par l’agence immobilière, si ce n’est pas fait l’appréciation des frais d’agence n’est pas possible.

L’acheteur bénéficie d’un délai de rétractation de 10 jours pour annuler la signature de l’acte authentique, sans avoir à fournir de justification. En cas d’annulation, il peut récupérer les sommes déjà versées. Il est également possible d’avancer la date de signature définitive de l’acte, les deux parties peuvent se mettre d’accord sur ce point si ils estiment que toutes les clauses sont validées avant la date butoir. La vente définitive a lieu après la signature de l’acte authentique.